Passer au contenu Passer au menu Menu daccessibilité

41 orphelins se marient au mois d’Av

Rabbi Elimélekh Biderman chlita : « Tous ceux qui feront un don de 410 shekels à Koupat Ha’ir pour les 41 orphelins se mariant au mois d’Av mériteront, avec l’aide de D. et par le mérite de la tsédaka, d’avoir de la satisfaction de tous leurs enfants avec une réussite exceptionnelle au mois d’étude prochain ».

Les portes du trimestre d’été se sont fermées et on pense déjà au mois d’étude prochain, le « zman Elloul ». Chacun de nos enfants commencera si D. veut son année d’étude au mois d’Elloul. Or le premier pas détermine la qualité de l’année entière.

Les étudiants de yéchiva s’occupent déjà de leurs ‘havroutot. Les jeunes filles se demandent qui sera leur professeur. Ils se préparent au mois d’étude prochain  au cours duquel les problèmes actuels peuvent se résoudre et où, nous l’espérons, ne surgiront pas de nouveaux soucis.

Comme tous les parents, nous aussi prions aujourd’hui déjà pour le mois prochain. Nous savons ce que cela représente, nous savons combien de peine il risque de susciter, et nous savons combien il est possible de construire, avec l’aide de D.

Alors que nous espérons tellement, nous rencontrons la bénédiction particulière de Rabbi Elimélekh Biderman aux donateurs pour les mariés d’Av…

« Tous ceux qui feront un don de 410 shekels à Koupat Ha’ir pour les 41 orphelins se mariant au mois d’Av mériteront, avec l’aide de D. et par le mérite de la tsédaka, d’avoir de la satisfaction de tous leurs enfants avec une réussite exceptionnelle au mois d’étude prochain ».

Nous prions tant pour la réussite de nos enfants au mois d’étude prochain et Rav Biderman nous donne une bénédiction de réussite « exceptionnelle », de réussite frappante, et pour qui ?

Pour tous nos enfants…                               

Comme s’il lisait nos pensées profondes, nos espoirs et nos supplications, Rav Elimélekh Biderman nous présente sa bénédiction spéciale.

Ceux qui feront un don pour les mariés du mois d’Av mériteront, avec l’aide de D. et par le mérite de la tsédaka, d’avoir de la satisfaction de tous leurs enfants avec une réussite exceptionnelle au mois d’étude prochain.

Oui !

Nous mériterons d’avoir de la satisfaction de tous nos enfants, de les voir tous marcher dans la bonne voie, bien étudier, progresser, être bons envers tous, être heureux. C’est là notre satisfaction, de les voir devenir des arbres emplis de beaux fruits…

De tous nos enfants, de Chlomo et de David, de ‘Hanna et de Sarah.

Nous pouvons donner la réussite à tous, la bénédiction de réussite exceptionnelle pour le mois d’étude prochain.

Quel plaisir !

Quel soulagement c’est de commencer le mois d’Elloul muni de cette bénédiction spéciale de la bouche de Rav Elimélekh Biderman et de savoir que nous attend une année de satisfaction, et chacun de nos enfants connaitra une réussite exceptionnelle au mois d’étude prochain.

Pour quelle somme êtes-vous prêt à acheter une telle bénédiction ? Combien d’argent économiserez-vous pour profiter de cette bénédiction, sans avoir à dépenser des centaines d’euros pour des incidents qui arrivent parfois ? Combien d’oreillers trempés de larmes et combien de rivières de tristesse seront évités grâce à cette merveilleuse bénédiction ?

Nous avons le privilège de recevoir cette bénédiction car nous avons fait un don… car nous avons ouvert notre cœur et notre main et avons permis à quarante et un ( !) couples démunis de se marier le cœur content.

Peu de mérites dépassent ceux-ci. Ces jeunes couples d’orphelins ou de quasi-orphelins se marieront ce mois-ci et fonderont un foyer où ils pourront enfin vivre dans des conditions normales. Chacun de ces jeunes couples, le mari, la femme ou les deux, a parcouru un très long chemin pour arriver à ce moment. On peut difficilement décrire la souffrance, la solitude et la douleur que peut éprouver un enfant orphelin jusqu’à son mariage.

Et ce moment est enfin arrivé, mais dans la pauvreté la plus totale. Lorsque nous ouvrons notre cœur et leur donnons un peu de ce dont le Créateur nous a gratifiés, notre don fait sans aucun doute des remous au Ciel. La prière de Rabbi Elimélekh Biderman montera là-haut et ouvrira le flux de la yéchoua.

Un don pour les mariages d’orphelins n’est pas un don comme les autres. C’est le mérite d’intervenir au moment critique, quand la douleur et la joie oscillent sur les plateaux de la balance, et de les faire pencher vers la joie. Un don pour les mariages d’orphelins est un don qui développe le peuple juif et fonde de nouveaux foyers fidèles à la Torah. C’est un mérite pour nous d’y participer.

Et cette magnifique bénédiction en est la conséquence…

De la satisfaction de tous nos enfants et une réussite exceptionnelle au mois d’étude prochain !