Passer au contenu Passer au menu Menu daccessibilité

Ce chabbat 9 Kislev, 17 novembre entre 13h 50 et 13h 58 Ne renoncez à aucune prière qui peut vous apporter la Yéchoua! 48 Tsadikim prieront pour vous et les envoyés de Koupat Ha'ir mentionneront votre nom sur 24 lieux saints en Israël et en Europe A un moment d'acceptation des prières. 72 fois votre nom sera cité dans l'espace de ces 9 minutes propices!

 

 

Qu'est ce que c'est?

Le 9 Kislev est le neuvième jour du neuvième mois. A la neuvième heure ce jour-là s’ouvrent les Portes du ciel. Comme le mentionnent les sources anciennes, ces minutes-là seront propices à toutes les bénédictions, les délivrances et les consolations.

« La neuvième du neuvième » est une ségoula mentionnée pour la première fois dans le saint livre « Brit Menouha » écrit voici des milliers d’années sous inspiration prophétique. « Nous avons pour tradition que la neuvième année est une année exceptionnelle, le neuvième mois est un bon mois parmi les autres et un mois d’agrément, le neuvième jour du mois est particulièrement bon dans tout le mois et la neuvième heure de ce jour-là est particulièrement bonne parmi les heures de ce jour ». Ces propos nous apprennent un secret venant de générations supérieures : la neuvième du neuvième est un moment propice, un moment de miracles, de bonnes nouvelles, de bénédictions.

Les rabbanim de Koupat Ha’ir’ ont consulté des poskim et des érudits experts en matière de calendrier pour savoir comment calculer ce moment.

En ce qui concerne le neuvième mois, il s’agissait de savoir s’il fallait compter les mois depuis Nissane ou depuis Tichri. Rav Wozner a tranché sans équivoque qu’il fallait commencer le compte en Nissane, et le neuvième mois est donc le mois de Kislev.

Le neuvième jour, c’est évidemment le 9 Kislev.

Qu’en est-il de la neuvième heure ? C’est la neuvième heure du jour, pas de la nuit, car la nuit est partagée en achmourot/relèves et pas en chaot/heures. Après avoir consulté des experts, Koupat Ha’ir a fait le bilan de toutes leurs opinions et a trouvé quelque chose d’extraordinaire : dans la neuvième heure, il y a neuf minutes qui, selon toutes les opinions et tous les calculs, font partie de la neuvième heure. Ce sont elles qui constituent le moment d’agrément particulier dont parlent les livres saints. Neuf minutes de la neuvième heure, le 9 du neuvième mois.

 

Que faire pendant ces 9 précieuses minutes?

Sachons utiliser ces minutes décisives, agir, distribuer la tsédaka, demander les prières de nos Grands Maitres, invoquer le mérite des vénérables sages disparus. Car la vie après ces moments-là, si nous les employons comme il le faut, sera différente.

Lorsqu’un juif est face à des moments importants – avant un mariage, une opération ou un déménagement – il ne compte pas que sur sa propre prière. Il essaie d’acquérir des mérites supplémentaires : il donne la tsédaka, demande les prières des Grands Maitres, prie aux lieux saints. A présent aussi, lorsque la vie peut basculer pour le bien, celui qui veut s’assurer des mérites fera la même chose. Rien n’est irréversible : la personnalité de quelqu’un peut changer, l’état de santé peut s’améliorer, les conditions de vie peuvent se transformer. Il nous est possible de renverser les situations, avec l’aide du ciel, le 9 Kislev.

Nos Maitres disent que la tsédaka est un moyen d’obtenir la yéchoua/délivrance, et Koupat Ha’ir est votre intermédiaire pour aider les nécessiteux.

Nos Grands Maitres ouvrent leur porte aux envoyés de Koupat Ha’ir qui leur apportent les listes des donateurs et leur requête.

Ce Chabbat , entre 13h50 et 13h58, 48 Tsadikim prieront pour vous pendant ces neuf minutes. Ils considèrent cette tsédaka très importante et ils sont prêts à prier au même moment pour vous qui soutenez les familles pauvres.

De plus, des envoyés se rendront sur 24  lieux saints en Israël et en Europe pour prier en votre faveur pendant ces minutes particulières.

Pendant neuf minutes cruciales, vous prierez de chez vous et les mérites de votre tsédaka vous accompagneront.

Le Créateur recueillera vos larmes et votre prière, y ajoutera le mérite de nos saints disparus et la prière de nos Grands Maitres, et la bénédiction bienfaisante descendra jusqu’à vous…