Passer au contenu Passer au menu Menu daccessibilité

40 jours Kever Rahel par nos Grands Maitres en personne

Tous nos Grands Maitres ! C’est inimaginable ! Tous iront pendant quarante jours demander ce qui nous tient le plus à cœur.

Le Créateur a donné aux dirigeants de notre peuple la force de « le juste décrète et D. réalise ». C’est un mérite que le particulier ne possède pas. La prière d’un homme ordinaire n’est pas comparable à celle des Grands Maitres ensemble. Leur esprit empli de Torah, leur cœur prêt à faire la volonté du Ciel à chaque instant, leur responsabilité vis-à-vis de la communauté leur donne la force de demander, et de recevoir.

Comment Koupat Ha’ir est-elle parvenue à organiser une telle expérience ? Comment a-t-elle pu agencer ce tour de force ? Comment ne pas y participer ? Laisserez-vous ces prières se faire sans y inscrire votre famille ? Qui peut rester indifférent devant une prière si puissante ? Pour qui est-elle superflue ?

Nos Grands Maitres comprennent que la prière pour les donateurs de Koupat Ha’ir sur la tombe de Rahel est importante, sinon ils n’y auraient pas consacré leur temps précieux. Et nous, hésiterons-nous ? Ils ont confiance en tsédaka, en la prière… et vous ? Votre vie est importante pour eux… et pour vous ?

C’est une prière qui fait pencher la balance vers le bien. Les justes décrètent, notre mère Rahel prie, et le Créateur accomplit. Nos Grands Maitres, avec des milliers d’heures de Torah et de pureté en leur esprit et leur cœur, viendront déposer sur le Kéver Rahel les milliers de soupirs et se concentreront sur vous et votre requête.

Cela va commencer. Dès le 11 Hechvan, nos Maitres se rendent jusqu’à Beth Léhem pour pleurer en votre faveur. Là, sur la route entre Beth Léhem et Efrata, notre mère attend cette prière, la prière de ses éminents descendants, pour l’apporter devant le Créateur.

« Une voix se fait entendre dans les hauteurs… », la voix de nos Grands Maitres qui supplient pour les donateurs de Koupat Ha’ir sur la tombe de Rahel où repose la Présence divine. Et nous qui avons téléphoné à Koupat Ha’ir pour faire un don de tsédaka, nous entendrons chez nous la nouvelle que « Ton acte [de prière] aura des fruits ».

C’est le moment d’agir. Est-ce que mon nom figurera sur la liste ? Est-ce que je crois en la force de leur prière sur la tombe de Rahel ?

La force du lieu saint. La force de notre mère Rahel. La force des justes. La force de la tsédaka. Composez le numéro de Koupat Ha’ir et faites un don. En cette époque difficile où chaque don à la charité et chaque prière peut déterminer votre avenir, associez-vous à Koupat Ha’ir.