Passer au contenu Passer au menu Menu daccessibilité

26 orphelins se marient ce mois de Tevet et ils n'ont rien!

Notre Maitre Rav Chimon Galay chlita : « Quiconque fera un don de 260 chéquels pour les 26 orphelins se mariant au mois de Tévèt et ayant besoin d’une grande aide, méritera avec l’aide de D., mesure pour mesure, d’élever et de marier tous ses enfants dans la bonne santé et la joie. »

Notre Maitre Rav Chimon Galay chlita :

« Quiconque fera un don de 260 chéquels pour les 26 orphelins se mariant au mois de Tévèt et ayant besoin d’une grande aide, méritera avec l’aide de D., mesure pour mesure, d’élever et de marier tous ses enfants dans la bonne santé et la joie. »

Notre Maitre priera sur la tombe de Rabbi Aharon Leib Steinman zatsal pour chaque donateur individuellement afin qu’il mérite cette rare bénédiction d’élever et de marier tous ses enfants dans la bonne santé et la joie.

 

« Quiconque fera un don de 260 chéquels pour les 26 orphelins se mariant au mois de Tévèt et ayant besoin d’une grande aide, méritera avec l’aide de D., mesure pour mesure, d’élever et de marier tous ses enfants dans la bonne santé et la joie. »
Telle est la bénédiction qu’a prononcée Rabbi Chimon Galay et pour laquelle il priera sur la tombe de notre Grand Maitre disparu Rabbi Aharon Leib Steinman. Et lorsque les Rabbanim ici-bas supplient, et que le mérite de Rav Steinman s’ajoute en Haut, le Créateur approuve.
Après une bénédiction pareille, que reste-t-il à ajouter ?

 

Les gens marchent dans la rue et se demandent comment il est possible que le soleil continue à briller, que les voitures continuent à rouler et que les magasins soient ouverts, dans un monde où notre Maitre Rav Steinman zatsal n’est plus. Les mamans disent à leur bébé : « Toi, mon chéri, tu grandiras dans le monde sans cette grande lumière que nous avons suivie pendant tant d’années. Lorsque tu seras grand, tu demanderas, incrédule : ‘Vous, vous avez vraiment vu Rav Steinman ? Vous avez-vous-mêmes participé à son enterrement ?’. »

Nous, oui, nous. Et le monde ne sera plus le même. A présent, en ces heures de crépuscule, nous pouvons encore nous raccrocher à lui. Nous pouvons encore profiter de sa lumière. Nous pouvons encore obtenir qu’il plaide notre cause en Haut…

Les orphelins qui se marient au mois de Tévèt, et que nous seuls pouvons aider matériellement, nous feront bénéficier cette fois de la prière ardente de Rabbi Chimon Galay chlita. Lors d’une prière qu’il fera avant la fin du mois de deuil sur la tombe de Rav Steinman, Rav Galay priera que chacun de nous mérite de conduire tous ses enfants, jusqu’au dernier, à la ‘houpa.

Mesure pour mesure : « si vous réjouissez les Miens, Je réjouirai les vôtres » dit D. Cette déclaration divine est la base de la prière qui aura lieu devant la sainte tombe de notre grand Maitre.

26 fiancés et fiancées orphelins (ou dont la situation est encore pire que celle d’orphelins) se marieront ce mois-ci. 26 fiancés dont les parents ne les accompagneront pas à la ‘houpa. Leurs parents ne leur fourniront pas ce dont ils ont besoin pour commencer leur vie mariée et ne les envelopperont pas de leur amour en ces moments décisifs.

Les larmes de ces fiancés montent tout droit au Ciel. L’argent ne pourra pas effacer leur douleur. Les cadeaux et les fleurs n’atténueront pas leur souffrance de se marier sans père ou sans mère et parfois sans aucun des deux. Leur solitude tragique, rien ne pourra la faire disparaitre.

26 fiancés orphelins ! 26 fiancés seuls dans ces moments si importants.

Et nos enfants, qu’en sera-t-il d’eux ? Nos jeunes enfants qui habitent avec nous aujourd’hui, avons-nous la certitude de les mener à leur ‘houpa ? Avons-nous la promesse qu’ils seront différents des 26 fiancés du mois de Tévet qui avancent seuls vers leur mariage ?

Qui nous protégera pour mériter d’accompagner nos enfants à la ‘houpa dans la joie ? Qui plaidera notre cause en Haut et suppliera que chacun de nous ait le bonheur d’être présent et heureux au mariage de nos enfants ?

Ce mois-ci, cette requête sera faite pour nous.

Ce mois-ci, sur la tombe de Rav Steinman, Rabbi Chimon Galay priera en pleurant que l’âme de Rav Steinman se présente devant le Trône de Gloire et prie pour nous.

 

 

Lorsqu’on connait l‘histoire de ces 26 fiancés, on voit que la plupart d’entre eux vivaient dans des familles normales, heureuses, comme la mienne et la vôtre, jusqu’à ce que leur monde se renverse.

Aujourd’hui, qui peut décrire la souffrance et les difficultés qu’ils doivent franchir jusqu’à leur mariage ?

Et nos enfants, que leur arrivera-t-il ?

C’est là-dessus que portera la prière particulière de Rabbi Chimon Galay : il suppliera que tous ceux qui feront un don pour les 26 fiancés orphelins se mariant en Tévèt méritent de conduire tous leurs enfants à la ‘houpa dans la joie et la bonne santé. Il priera que nous enfants méritent d’être accompagnés à leur mariage par leurs deux parents et pas, D. en préserve, tous seuls.

La tombe de Rav Steinman zatsal, peu de temps après sa disparition, avant que les trente jours de deuil soient terminés, est l’endroit propice à cette prière essentielle.

* * *

Que quiconque possède une police d’assurance céleste reste tranquille sans bouger.

Mais si vous n’en avez pas, si vous tremblez à cette idée, si vous lisez l’histoire de ces fiancés et priez d’être présent au mariage de vos enfants, cette prière du Rav vous est destinée.

260 chéquels, comme les Rabbanim l’ont fixé, et votre nom sera ajouté à la liste de Rav Galay.

Votre nom sera prononcé devant la tombe de Rav Steinman le jour des « chlochim ». Durant cette supplication, votre nom montera au Ciel pour que vous méritiez de conduire tous vos enfants à la ‘houpa dans la joie.

Après notre don, ces 26 fiancés se marieront dans la joie. Nous ne pourrons certes pas leur rendre leurs parents, malheureusement. Nous ne pourrons pas leur enlever leur douleur et leur solitude.

Nous pourrons malgré tout leur éclairer le chemin vers leur mariage, assurer qu’ils possèdent ce dont ils ont besoin. Grâce à cela, nous pourrons effacer leurs larmes et leur annoncer un nouveau début dépourvu de honte.

Et nous annoncer à nous-mêmes que nous avons mérité cette prière particulière de conduire nos enfants à la ‘houpa dans la joie.

Nous espérons que vous aurez le mérite que cette prière soit récitée en votre faveur, et en faveur de tous les parents juifs du monde. Nous espérons que ces malheurs cessent et que désormais tous les parents juifs puissent accompagner leurs enfants à la ‘houpa dans la joie.